Charlotte – David Foenkinos (Gallimard)

CharlotteDavid Foenkinos est un auteur à succès depuis une dizaine d’années. Avec « Charlotte », il a remporté le Prix Renaudot 2014, le lot de consolation pour ceux qui n’ont pas eu le Goncourt. Et aussi, le « Goncourt des lycéens ». Je n’avais jamais rien lu de Foenkinos avant « Charlotte ».

Il s’agit de Charlotte Salomon, une artiste peintre morte à vingt-six ans gazée dans un camp de la mort, alors qu’elle était enceinte. Foenkinos part à sa recherche et livre le résultat sous forme de phrases courtes, ne parvenant pas « à écrire deux phrases de suite. Je me sentais à l’arrêt à chaque point. Impossible d’avancer. C’était une sensation physique, d’oppression. J’éprouvais la nécessité d’aller à la ligne pour respirer. » (page 71). Cela donne une forme de vers, courts, faciles à lire. Mais, aussi une écriture dont on voit trop qu’elle est essoufflée sans élan, sans allant.

La vie de Charlotte est décrite consciencieusement. On suit sans peine son parcours familial et sentimental chaotique. Mais peu d’échappées vers son œuvre picturale. Le roman de sa vie a davantage de place que celui de son art. Dommage…

L’auteur s’invite parfois dans le récit en parlant de sa démarche pour découvrir son héroïne, de sa « connivence » avec elle. Il évoque ses visites auprès des personnes qui l’ont connue. Dont acte. Mais, cette incursion de l’auteur dans la trame du livre n’excède pas l’anecdote, elle ne participe pas vraiment à la narration du livre. Foenkinos marque son territoire, c’est tout.

J’étais assez frustré quand j’ai refermé le livre. IL est agréable à lire. Mais léger, trop léger. Tout en étant ému par le récit, je n’ai pas eu l’impression de rentrer vraiment dans le destin tragique de Charlotte.

Reste que ce livre a le mérite de braquer les projecteurs sur une artiste jusqu’alors quasiment inconnue du grand public.

prix Goncourt des lyceens

David Foenkinos (photo Babelio)

(283)

Ce contenu a été publié dans Lectures, Roman, Roman historique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.