Check-point – Jean-Christophe Rufin (Gallimard)

Check point - JC RuffinDans les années 90, en pleine guerre des Balkans, une femme et quatre hommes partent dans deux camions pour une mission humanitaire organisée par une ONG. Jean-Christophe Rufin, pionnier du mouvement humanitaire, connait bien son sujet.

Maud, Alex, Lionel, Marc et Vauthier ont chacun de solides raisons – à défaut d’être toujours bonnes – de partir. Le récit mêle les interactions personnelles entre les cinq humanitaires, lourdement altérées par la révélation que la cargaison n’est pas seulement humanitaire. Cette guerre est sale, comme toutes les autres. Y intervenir ne peut jamais être propre. Le récit, surtout vu par les yeux de Maud, ne se développe pas seulement au hasard des complicités qui se tissent ou se détricotent entre les cinq embarqués, mais aussi et surtout selon d’autres objectifs dissimulés. La naïveté ne peut pas faire de vieux os. La victime ne sera pourtant pas la plus fragile.

Le premier intérêt de Check-Point est de faire des constats et poser des questions sur l’humanitaire, embarqué dans toutes les guerres depuis maintenant une cinquantaine d’années. Qui sont celles et ceux qui s’engagent dans de telles missions ? Celles-ci ne sont-elles pas être utilisées pour d’autres raisons que le secours aux populations civiles ? Quelles sont leurs marges de manœuvres par rapport aux pays ou aux organisations au nom desquelles elles agissent ? Quels sont les risques de détournements ? Check-Point ne donne pas de réponses tranchées à ces questions tellement les possibilités de manipulation en tous genres peuvent exister. Et, au final, «face à l’horreur et la complexité de la guerre, ces ballots de vêtements, ces colis de nourriture et ces boîtes de médicaments étaient tout simplement grotesques. »

Le deuxième intérêt du livre est de proposer quelques pistes sur la nature des ressorts profonds d’un tel engagement qui parait de nature philanthropique, sorte de désir d’enfant nimbé d’idéalisme et d’innocence. Cela peut être la découverte d’autres horizons, d’autres expériences plus radicales, d’autres sentiments inattendus et plus absolus comme la peur, «moteur ultime de tous les comportements et de toutes les pensées », la haine qui est « aussi fort que l’amour, sauf qu’on n’a pas besoin de demander son avis à l’autre. » Et de connaitre ce contre quoi on est censé lutter « la guerre, imbroglio de criminels qui se ressemblaient tous ».

Est-ce vraiment l’humanitaire qui est décrit dans ce livre ? Ou une version extrême, voire caricaturale ? Les cinq coéquipiers sont des archétypes de personnages : Maud, jeune fille courageuse et amoureuse, Marc et Alex, soldats virils et humains, Lionel, humanitaire bureaucrate paumé dans le réel, Vauthier, flic espion, trapu et ambigu, pas aimable, obstiné, et pourtant tout en contradiction, le plus intéressant du livre. Le récit se déroule dans les années 90. Qu’en serait-il pour un récit contemporain ? Depuis, la tâche de l’humanitaire s’est-elle professionnalisée ? Est-ce malgré tout toujours aussi fragile, voire aléatoire ?

L’intensité du récit (dans la dernière partie, on pense au livre de Georges Arnaud, « Le salaire de la peur » adapté de façon magistrale au cinéma par Georges Clouzot, avec Yves Montand et Charles Vanel), et l’intérêt des sujets abordés ne peuvent que remporter l’intérêt et l’adhésion de tout lecteur non blasé, avec une réserve de ma part, l’écriture souvent lourdaude…

Surtout, ne pas oublier de lire la magnifique postface où Rufin relie son livre à l’actualité récente, en évoquant ces « victimes que l’on a envie d’aimer d’un amour particulier : celui qui incite à prendre les armes ». Est-ce pour cela qu’il note que l’humanitaire pacifique tend à laisser la place à l’engagement militaire ?

Jean-Christophe Rufin (photo Culture-box)

Jean-Christophe Rufin (photo Culture-box)

(56)

Ce contenu a été publié dans Lectures, Roman, Roman historique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *