Le prix des lecteurs du Télégramme 2013

deux enfants la mer le promeneur les proies prison un repas

 

 

 

 

 

 

 

Six auteurs à (re?)découvrir
« Les proies », « Le Promeneur de la presqu’île », « La mer et le silence », « Un repas en hiver », « Prison avec piscine », « Deux enfants », soit un documentaire, cinq romans dont un noir et un mini-récit, deux Bretons, deux auteurs étrangers… La diversité, l’émotion, l’information, le suspens, l’histoire sont, cette fois encore, au rendez-vous. Cette onzième sélection, fidèle aux précédentes, mélange à nouveau des auteurs bien connus à d’autres, plus confidentiels. Là aussi réside l’intérêt du Prix des lecteurs : faire découvrir des écrivains vers lesquels vous n’iriez pas spontanément. Portraits…

Annick Cojean
Grand reporter au Monde,  la Bretonne Annick Cojean signe un livre choc sur les « Amazones » de Kadhafi. Des « proies », qu’il faisait kidnapper dans les familles ou dans les écoles. Entre prostitution, corruption, terreur, viols, crimes, dont les victimes sont des jeunes femmes qui en sortent meurtries à jamais, la journaliste a mené l’enquête à Tripoli.

Jean-Luc Nativelle
Le Nantais Jean-Luc Nativelle incite à suivre les pas d’Antoine dans les rues de son village. Un beau récit porté par une phrase sinueuse à l’image de la déambulation du « Promeneur de la presqu’île » et des méandres de sa pensée.

Luigi Carletti
Couleurs de l’Italie avec « Prison avec piscine ». Luigi Carletti signe une tragi-comédie, élégante et satirique, qui prend en douceur le chemin d’un polar. Ou l’art de la manipulation au bord d’une piscine dans un quartier chic à Rome !

Peter Cunningham
Exit le soleil, place au vent de l’Irlande, aux vagues qui claquent sur les falaises, aux tempêtes de la vie et aux secrets de famille. Peter Cunningham dépeint avec élégance et délicatesse le destin tragique d’Iz et de son fils Hector.

Hubert Mingarelli
Cap sur la Pologne avec Hubert Mingarelli et son « Repas en hiver ». L’auteur s’interroge sur le destin de ces hommes, des soldats, qui participent à l’Histoire sans y être vraiment. Des personnages qui deviennent bourreaux sans en prendre réellement conscience. Entre les mots et le silence se crée dans ce huis-clos une complicité pour affronter l’horreur, une fraternité pour remédier à l’inhumanité… Un texte puissant et bouleversant !

Pierre Vavasseur
Un auteur qui crée une surprise de taille avec son mini-livre. En peu de mots, Pierre Vavasseur brosse la vie des ouvriers dans la France des années 70, et surtout dépeint tout l’amour d’un fils pour son père, un « simplet » dont, à dix ans, il se sent déjà responsable. Un récit autobiographique sans pathos qui se lit très vite mais qui reste ancré dans les mémoires et les coeurs…

Six semaines pour voter, dès lundi 25 mars !
À vous ensuite de vous emparer de ces titres, de les défendre ou les pourfendre (à cet égard, sur le site internet du Télégramme, un dossier « Prix des lecteurs » est ouvert), et enfin de voter -du 25 mars au 5 mai- après avoir lu au moins quatre des six livres. Alors, qui pour succéder à Peter May et son polar « L’homme de Lewis » ? Les paris sont ouverts…

http://www.letelegramme.fr/static/scripts/prix-des-lecteurs/prixdeslecteurs2013/

(589)

Ce contenu a été publié dans Les manifestations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.